Blogue Vanlife

La Vanlife, une thérapie en soi ! (Partie 1)

Introduction

Voici un bref aperçu de mon expérience Vanlife. Ce blogue sera séparé en 3 parties, dans celle-ci, je tenterai de mettre, du mieux que je peux, des mots sur les expériences et les sentiments vécus au travers de mon voyage qui m’a poussé à vivre la Vanlife. J’ai d’ailleurs la chance d’effectuer mon deuxième stage universitaire chez Bromont Campervan, nourrissant ainsi ma passion pour la Vanlife.

En quête d’expérience

À l’âge de 19 ans, j’ai décidé de prendre une année sabbatique, la raison étant la recherche et la quête de sens dans ma vie. Je venais d’obtenir mon diplôme de techniques policières, mais j’avais décidé de mettre fin à ce rêve d’enfant. Ayant fait mon choix de carrière à 16 ans, j’ai appris à me connaître durant ces 3 années et mes aspirations ont changé.  

Besoin de faire le vide

Le cœur brisé dû à un amour impossible, ne sachant pas vers où orienter mon avenir et avec l’arrivée de la Covid-19 au Québec, il y a une seule chose dont j’étais certain, c’était que je devais partir loin d’ici et sortir de ma zone de confort pour découvrir l’inconnu.  

Je suis donc parti avec 6 amis, le 6 juin 2020, en direction vers Tofino, un petit village de surf sur l’île de Vancouver. Nous sommes partis à trois véhicules dont un Westfalia. Nous avons traversé toutes les provinces: l’Ontario, la province des grandes forêts; le Manitoba, la province des terres agricoles; la Saskatchewan, la province des plaines à perte de vue (c’était comme des océans d’herbes de chaque côté de la transcanadienne!); L’Alberta, la province des Rocheuses; la Colombie-Britannique, la province des vallées montagneuses. 

Saskatchewan
Osoyoos, BC
Cox Bay, Tofino, BC
Naramata, BC
Lac Louise, Alberta

Restrictions durant la pandémie

Avec la récente restriction sur le voyage interprovincial, nous n’avions aucune idée si c’était seulement une rumeur où s’il y avait réellement des barrages routiers aux frontières qui allaient nous forcer à faire demi-tour. Toutefois, étant de jeunes intrépides débordant de bonheur découlant de notre quête de liberté, nous n’étions pas inquiets de trouver une solution pour nous rendre jusqu’à destination. Finalement, en arrivant à la frontière de l’Ontario, il n’y avait aucun barrage, et ce, pour toutes les autres provinces. Il n’y avait donc plus aucun obstacle à notre itinéraire. 

La route des Glaciers

Seuls au monde

Il y avait très peu de monde sur les routes et même que chaque endroit touristique que nous avons visité était vide, c’était comme si nous étions les seuls au monde et que ce monde nous appartenait. 

Lac Louise, Alberta

Accident perte totale

Nous avions prévu visiter la vallée d’Okanagan en une semaine, mais un incident en a décidé autrement; en direction des sources d’eau chaude, nous avons été impliqués dans un carambolage de 7 voitures! J’étais au volant de la voiture de mon ami et mes deux amis dormaient au moment de l’impact. Heureusement, personne n’était blessé, mais la voiture était en piteux état. Nous étions à 2 heures de notre camping et n’avions pas l’âge légal pour louer une voiture. Nous n’avions aucun autre choix que de camper dans cette ville, Vernon (nom qui restera gravé dans ma mémoire à tout jamais), pour attendre de savoir si notre véhicule était perte totale ou pas. Nous avons donc monté une tente derrière un terrain de baseball pour la nuit. Le lendemain matin, après plusieurs appels à la fourrière et à nos assurances, nous avons appris que notre voiture était déclarée perte totale, mais au moins le dossier d’assurance était presque réglé et deux amis sont venus nous chercher pour nous ramener au camping.

50.278061, -119.279968, Vernon, BC

Direction Tofino !

Après avoir acheté une petite Civic 2002 et avoir fait du camping pendant presqu’un mois dans la vallée d’Okanagan, nous sommes repartis vers Tofino. À peine arrivés à Tofino, nous nous sommes tous équipés d’un surf et d’un wetsuit puis nous sommes allés affronter les vagues de ladite “Californie canadienne”. Elle porte ce nom dû au fait que c’est le meilleur endroit pour pratiquer le surf au Canada. Nous nous sommes tous trouvé un emploi comme “house keeper” (préposé aux chambres) dans un hôtel à Ucluelet, qui nous fournissait un logement pas trop cher et nous avons surfé presque tous les jours. 

Oliver, BC
Black Rock Oceanfront Resort, Ucluelet, BC
Long Beach, Tofino, BC

Retour reporté

Lorsque le voyage tirait à sa fin, j’allais partir avec un ami en voiture, mais les plans ont vite changé… Nous avons eu un pépin avec cette voiture deux jours avant notre date de départ prévue. Nous savions que le vidange d’huile à moteur était à prévoir lors de l’achat, mais étant en mode “Go with the flow”, nous l’avons indéfiniment reporté. Même que le témoin lumineux rouge désignant l’huile à moteur était allumé depuis quelques jours déjà. Nous pensions que c’était la qualité de l’huile qui était très mauvaise, mais c’était pour nous avertir que le niveau d’huile était dangereusement bas… Nous avons fait sauter le moteur! Heureusement, personne n’a été blessé, mais la voiture était perte totale. Nous n’avions aucune idée comment revenir au Québec à ce moment. Le lendemain matin, en allant surfer, nous avons croisé deux amis qu’on avait rencontrés dans la vallée d’Okanagan. Ils voyageaient en minibus aménagé tel qu’un camper van et ils venaient tout juste d’arriver sur l’île de Vancouver. En leur expliquant notre mésaventure, ils nous ont aussitôt invités à embarquer avec eux pour le retour vers le Québec. Étant donné qu’ils venaient d’arriver sur l’île, ils avaient prévu de rester au moins deux semaines. Nous avons donc profité de deux semaines de plus dans ce magnifique endroit, puis nous sommes repartis 6 voyageurs dans le minibus et deux autres dans une Honda fit.  

Ucluelet, BC
49.987342, -117.889905, Burton, BC
49.987342, -117.889905, Burton, BC

Nouveau rêve

Ce fut mon plus beau voyage considérant l’évolution en maturité et en tant qu’individu. C’est dans l’Ouest canadien que j’ai découvert l’existence de la Vanlife. J’étais passionné. Je me visualisais très bien parcourir le monde au volant de ma petite demeure mobile. Je me suis alors dit qu’aussitôt que je serai revenu au Québec, mon objectif sera de convertir mon propre campervan

Partager l'article

Autres publications