Bromont Campervan

Blogue Vanlife

Vanlife partir en famille

Vivre la van life en famille

Lorsqu’on quitte en van pour la première fois, nous avons souvent des attentes qui reflètent ce que nous avons vu sur les médias sociaux.

Adaptez votre itinéraire selon l’âge de vos enfants

 

Lorsque nous avons voyagé en van avec notre fils Hugo, il avait respectivement 8 mois (trois semaines en Gaspésie et trois semaines sur la côte Est américaine) et 18 mois (6 semaines au Mexique et dans le Sud des États-Unis). 

Inutile de préciser que notre itinéraire a été beaucoup influencé par l’âge de notre enfant. Faire de la route avec un enfant de cet âge implique de faire beaucoup d’arrêts et nécessite d’adapter beaucoup les destinations. Nous avons visité beaucoup plus d’endroits tels que des zoos, des campings et des attractions touristiques adaptés aux enfants que nous l’aurions pensé! Et c’est ce qui a rendu ces voyages agréables. 

Si vos enfants sont un peu plus vieux, afin de les garder excités à l’idée de ce voyage, sortez une carte et montrez leur le trajet. Ainsi, ils pourront voir les points d’intérêts sur le trajet et choisir certains endroits où ils veulent aller: des traversiers, des poutines aux crevettes, des parcs, des musées, la plage… peu importe ce qui les fait tripper! Vous aurez ainsi des co-pilotes hors-pair plutôt que des cocos qui ne tiennent qu’à rentrer pour jouer au X-BOX! 

 

Vanlife partir en famille

 

Prendre en compte les limites des enfants

Selon nous, les vacances sont supposées être relaxantes. Pour y arriver, un voyage en van doit être réfléchi en fonction des limites de chacun. Lorsque vous avez des enfants, c’est encore plus vrai! Tentez de limiter à un maximum de 3 heures de route par jour. Cela permettra d’avoir du temps pour permettre à tout le monde, mais surtout aux enfants, de s’activer au minimum la moitié de la journée. Ils seront ainsi assez fatigués pour une bonne nuit de sommeil, même s’ils sortent complètement de leur routine habituelle.

 

vanlife partir en famille

 

Les distances

On imagine souvent qu’un voyage en van nous donne une liberté infinie. Ce n’est pas faux! Par contre, il faut avoir un itinéraire qui soit digne de cette liberté. Ne vous imposez pas des distances insensées qui vont vous fatiguer. Par exemple, si vous avez une semaine de vacances, l’idéal n’est peut-être pas de faire le tour de la Gaspésie (2 400 km), mais plutôt penser à une autre destination comme la route des navigateurs (1 200 km) par exemple. 

Minimiser les distances sur la route pour profiter au maximum des lieux et des activités offertes sur les sites, relaxer dans les parcs, monter le camp tranquillement lorsque vous arrivez au camping et boire une bière de microbrasserie pendant que vos enfants préparent le bois pour le feu! 

En gros, essayez de ne pas faire que rouler, manger, rouler, manger, dormir afin que tout le monde apprécie l’expérience et désire la refaire une fois le voyage terminé! 

 

bromont campervan vanille

 

Camping ou boon docking

On va parfois vouloir économiser et en évitant de payer le camping et dormir sur des sites de Arrêt nuitée VR. Bien entendu, il est possible de le faire avec des enfants, mais on vous conseille d’envisager de commencer avec des arrêts au camping, surtout s’il s’agit d’une première expérience en van. Le confort d’un site avec service permet de prendre une longue douche chaude, d’allumer un feu, de jouer dans les jeux avec potentiellement d’autres enfants, parfois de se baigner dans une piscine, etc. Bref, d’avoir un peu de confort et de rendre l’expérience plus facile et simple. 

Nous vous garantissons que vous trouverez que c’est un excellent investissement et une tranquillité d’esprit pour tous de voir vos jeunes courir en sécurité avant de venir cuire leurs guimauves avant le dodo!

Un ratio 1/1 que nous avions adopté marchait plutôt bien (une journée au camping et une journée en boondocking). Après une journée bien remplie, l’option repas rapide dans un casse-croûte local et arrêt nuitée peut être excellente pour aller dormir rapidement. La journée suivante, une nuit dans un camping sera la bienvenue ainis que la douche chaude bien méritée! 

 

Vanlife partir en famille

 

Le nombre d’arrêt

Lors de la période plus achalandée de juillet et d’août, il peut être parfois plus compliqué de trouver des endroits pour camper. Il faut prévoir son voyage d’avance, que vous soyez en van ou non. Cela implique d’appeler des campings dès la fin de l’hiver. Vous aurez parfois l’obligation de rester deux nuits, ce qui n’est pas une mauvaise idée pour recharger les batteries après plusieurs journées de route. Cela vous permettra aussi de visiter la région à proximité et maximiser vos heures de sommeil au calme.   

Lorsque vous planifiez le tout, n’oubliez pas de prendre en compte que de nombreux arrêts sont nécessaires pour rendre le périple des enfants agréables. Il est important d’ajouter ces temps d’arrêt dans vos itinéraires afin de ne pas arriver trop tard à votre destination.

 

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Autres publications

Bonjour ! Faites-nous savoir comment nous pouvons vous aider et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.